PAD_Centre_de_Soins_Faune_Sauvage_Header_presentation.jpg

Nos missions

Le Parc Argonne Décou­­­­­­­­­­­­verte accueille des animaux bles­­­­­­­­­­­­sés ou affai­­­­­­­­­­­­blis

Centre de soins de la faune sauvage : mode d'emploi

Depuis 2016, le Parc Argonne Décou­­­­­­­­­­­­­verte accueille des animaux bles­­­­­­­­­­­­­sés ou en situa­­­­­­­­­­­­­tion fragile. C’est notre façon à nous de parti­­­­­­­­­­­­­ci­­­­­­­­­­­­­per à la conser­­­­­­­­­­­­­va­­­­­­­­­­­­­tion et la sauve­­­­­­­­­­­­­garde des animaux sauvages.

PAD_Centre_de_Soins_Faune_Sauvage_Ecureuil_recueilli.jpg

Un rôle, des missions

Soigner les animaux blessés ou en situation fragile

Un Centre de soins de la faune sauvage est un site qui pratique des soins sur des animaux de la faune sauvage bles­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sés ou en situa­­­­­­­­­­­­­tion de fragi­­­­­­­­­­­­­lité. 

Il est habi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­lité à héber­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ger, soigner et entre­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­nir les animaux de la faune sauvage momen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­né­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ment inca­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­pables de pour­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­voir à leur survie dans le milieu natu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rel. Pour cela, le Parc Argonne Décou­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­verte s’ap­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­puie sur l’ex­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­per­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tise de son équipe de soigneurs (faucon­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­niers, spécia­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­listes des petits mammi­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­fè­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­res…) et sur des instal­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­la­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tions adap­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tées (infir­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­me­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rie, boxes et volières de repos…). 


PAD_Centre_de_Soins_Faune_Sauvage_Merle_relacher.jpg

Quelques chiffres

Et les espèces couramment recueillies

En 2018, 137 animaux ont ainsi été pris en charge au sein de notre Centre de soins. Tous ont été soignés en fonc­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­tion de leurs besoins (lampe chauf­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­fante, attelle, régime alimen­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­taire spéci­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­fique, médi­­ca­­ments, etc.) et envi­­­ron la moitié ont pu être relâ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­chés dans leur milieu natu­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­rel. Il s’agis­­­­­­­­­­­­­sait de chouettes, de héris­­­­­­­­­­­­­sons, de cigognes, de ratons laveurs, d’hi­­­­­­­­­­­­ron­­­­­­­­­­­­­del­­­­­­­­­­­­­les… Certains sont encore en soins, dans nos locaux ou au sein d’autres centres de soins parte­­­naires, qui assurent les opéra­­­tions et certaines étapes de réédu­­­ca­­­tion.